En finir avec (le mythe de) la bouteille d’oxygène en plongée sous-marine

bouteille oxygène plongée

Rare sont les films ou livres qui ne parlent pas des « bouteilles d’oxygène » des plongeurs sous-marin. C’est une erreur.

En effet, la bouteille (appelée bloc) du plongeur contient de l’air, le même que nous respirons en surface, à l’air libre, et constitué d’environ 80% d’azote et 20% d’oxygène. Pour être tout à fait correct, il faudrait parler de dioxygène (O2), mais on simplifie en parlant d’oxygène. La seule différence est que cet air est compressé dans la bouteille. La pression de l’air dans la bouteille est d’environ 200 bars. Donc une bouteille de plongée sous-marine d’un volume de 12 litres contient 2400 litres (12 x 200). Ce sont donc 2400L d’air que le plongeur pourra respirer au cours de la plongée.

La raison pour laquelle on ne plonge pas avec de l’oxygène est très simple : en profondeur, l’oxygène est toxique. Et quand on dit toxique, c’est VRAIMENT toxique. Les risques ? Tachycardie, nausées, anxiété, confusion, troubles de la vue, crises convulsives avec perte de connaissance. Tout ça survenant sous l’eau, pendant la plongée.
Si on plongeait avec de l’oxygène pur, on ne pourrait pas plonger à plus de 6 mètres de profondeur. Aucun intérêt dans le cadre de la plongée loisir que nous pratiquons.

Si les bouteilles de plongée sous-marine ne contiennent pas de l’oxygène pur, il n’est pas rare toutefois de plonger avec un mélange enrichi en oxygène (appelé Nitrox) avec des taux, par exemple, de 32 ou 40% d’oxygène. On l’aura compris, l’idée n’est pas de plonger plus profond (pour les mêmes raisons : l’oxygène devient toxique avec la profondeur et l’augmentation de la concentration en O2).
Plonger au Nitrox permet :
– d’augmenter la durée de plongée sans palier
– de réduire les temps de palier le cas échéant
– des plongées plus sécuritaires en améliorant la décompression
– d’être moins fatigué / de mieux récupérer
Plonger avec plus d’oxygène ne permet pas de plonger plus profond. Surtout pas.

Pour être complet, on peut préciser que certains plongeurs professionnels effectuant des plongées très profondes et très longues finissent parfois leurs paliers de décompression avec de l’oxygène pur, à des profondeurs très réduites, lors de leur palier à -3 mètres.

Vous savez tout (ou presque) !
C’est une erreur commune que de parler de bouteilles d’oxygène pour la plongée sous-marine. Ce n’est toutefois qu’un abus de langage et une méconnaissance des phénomènes physiologiques.
En plongée « traditionnelle », on respire de l’air, comme sur terre.