A quelle profondeur vivent les requins ? 🩈

Temps de lecture estimé : 2 minutes

requin profondeur
Un requin Longimanus en Mer Rouge. Photo : Fanny Floirat-Lohyer

Une étude publiée dans le magazine Science apporte un éclairage sur les profondeurs que peuvent atteindre différentes espÚces de requins.

Les rĂ©sultats permettent d’Ă©valuer le rĂŽle Ă©cologique des diffĂ©rentes espĂšces avec une perspective verticale (profondeur) et pas juste horizontale (aire de rĂ©partition) comme jusqu’Ă  prĂ©sent. En mixant toutes ces donnĂ©es, il est donc virtuellement possible d’avoir une perspective en 3 dimensions.

requin baleine se nourrissant en surface
Un requin baleine se nourrit de plancton en surface.
Photo : Fanny Floirat Lohyer

Pour rĂ©aliser cette Ă©tude, les scientifiques ont posĂ© des balises sur prĂšs de 1000 individus (requins et raies, formant la famille des Ă©lasmobranches, les poissons cartilagineux). Chaque balise enregistrait notamment la profondeur Ă  laquelle l’animal plongeait. Pour des raisons techniques, les balises n’enregistrent pas les profondeurs supĂ©rieures Ă  2000m. Donc il est possible que certains individus Ă©quipĂ©s aient pu dĂ©passer cette profondeur.

Il y a de grosses diffĂ©rences entre les espĂšces. Et Ă©videmment, les requins n’Ă©voluent pas en permanence Ă  ces profondeurs (qui sont des profondeurs maximales). Par exemple, le requin baleine peut plonger jusqu’Ă  presque 2000m de profondeur (peut-ĂȘtre mĂȘme plus…). Pourtant, on a tous dĂ©jĂ  vu ces fabuleuses photos ou vidĂ©os de requins baleines se nourrissant de plancton en surface.

En Ă©tudiant Ă  quelle profondeur vivent les requins, on peut aussi estimer l’impact des activitĂ©s humaines sur les requins.
Et c’est primordial. Car si les requins ne sont pas dangereux pour l’Homme, ils sont en revanche trĂšs menacĂ©s Ă  travers le monde. L’impact de leur disparition progressive est lourd de consĂ©quences pour les Ă©cosystĂšmes marins qui se trouvent alors dĂ©sĂ©quilibrĂ©s.

La vidéo ci-dessous montre les profondeurs maximales atteintes par les différentes espÚces de raies et de requins étudiées.