Nouvelles études : résistance des coraux au réchauffement climatique.

Temps de lecture estimé : 5 minutes

etude coraux rechauffement climatique

Deux récentes études ouvrent des voies pour la préservation des coraux :

  • la premi√®re montre que les larves de coraux produites par des individus vivant dans des milieux expos√©s au r√©chauffement climatique d√©veloppent naturellement une plus grande r√©sistance √† la chaleur.
  • la seconde, r√©alis√©e par l’IFREMER, montre que les coraux ayant fusionn√© en chim√®res r√©siste davantage aux changements environnementaux (que les non-chim√®res).

Petit rappel : le corail est un animal qui vit en symbiose avec une algue (appel√©e zooxanthelle) et qui construit un squelette de calcaire. Ce sont les zooxanthelles qui donne leurs couleurs aux coraux et ce sont elles qui sont fortement affect√©es par le r√©chauffement climatique. Quand l’eau devient trop chaude, les zooxanthelles peuvent √™tre d√©truites ou expuls√©es du corail. C’est ce qui provoque le ph√©nom√®ne de blanchiment des coraux.
Pour tout savoir sur les coraux (et bien plus !), nous vous conseillons la formidable formation offerte par le CRIOBE.

La génétique et la symbiose expliqueraient la plus grande tolérance de certains coraux au réchauffement climatique

L’article complet est disponible ici : the role of gene expression and symbiosis in reef-building coral acquired heat tolerance.
Attention, c’est une vraie √©tude scientifique, donc tout n’est pas forc√©ment compr√©hensible. Et puis c’est en anglais.

Pour (essayer de) faire simple : des larves de coraux √©mises par des polypes vivant dans des eaux plus chaudes expriment des g√®nes qui vont leur permettre d’√™tre plus r√©sistants √† la chaleur de leur environnement. La r√©sistance est encore am√©lior√©e quand les zooxanthelles sont – elles aussi – issues de ¬ę¬†souches¬†¬Ľ plus tol√©rantes √† la chaleur.

Pour pr√©dire comment les coraux, constructeurs de r√©cifs, r√©pondront au r√©chauffement acc√©l√©r√© des oc√©ans caus√© par le changement climatique, il faut savoir comment l’acclimatation et la symbiose modulent la tol√©rance √† la chaleur dans les premiers stades de l’histoire de vie des coraux. Nous avons analys√© les r√©ponses transcriptionnelles √† la chaleur chez les larves et les juv√©niles de onze croisements de colonies d’Acropora tenuis le long de la Grande Barri√®re de Corail. Les larves produites √† partir du r√©cif le plus chaud pr√©sentaient la plus grande tol√©rance √† la chaleur, bien que les r√©ponses de l’expression des g√®nes √† la chaleur aient √©t√© largement conserv√©es par l’identit√© du croisement. […]
Les r√©sultats de l’√©tude r√©v√®lent la contribution relative de l’histoire environnementale parentale et de l’√©tablissement de la symbiose dans les r√©ponses mol√©culaires des coraux √† la chaleur au cours des premiers stades de l’histoire de la vie.

Strader, M.E., Quigley, K.M. The role of gene expression and symbiosis in reef-building coral acquired heat tolerance. Nat Commun 13, 4513 (2022)

La robustesse aux changements environnementaux chez les coraux chimériques

La publication de l’√©tude de l’IFREMER est disponible ici : frontloading of stress response genes enhances robustness to environmental change in chimeric corals.
L√† encore, c’est une √©tude scientifique et bien qu’elle soit le fruit d’un organisme fran√ßais, la publication est en anglais.

Les chim√®res sont des entit√©s qui r√©sultent de la fusion de deux esp√®ces. C’est un ph√©nom√®ne largement r√©pandu dans la nature et document√©. Chez les coraux, le chim√©risme commence d√®s les premiers stades ontog√©niques (de la larve au jeune naissain) et r√©sulte de la fusion entre deux ou plusieurs cong√©n√®res proches. Par rapport aux colonies g√©n√©tiquement homog√®nes (non chim√®res), la litt√©rature a r√©pertori√© les avantages √©cologiques et √©volutifs de l’√©tat chim√©rique, ce qui positionne le chim√©risme corallien comme un instrument de sauvetage √©volutif.
Les r√©sultats de l’√©tude montrent que les chim√®res sont des entit√©s robustes sur le plan environnemental, dot√©es d’une capacit√© accrue √† faire face au stress environnemental. Les r√©sultats documentent en outre l’utilit√© potentielle des chim√®res comme nouvel outil de restauration des r√©cifs pour am√©liorer l’adaptabilit√© des coraux aux changements environnementaux, et confirment que le chim√©risme corallien peut √™tre un instrument de sauvetage √©volutif.

Vidal-Dupiol, J., Harscouet, E., Shefy, D. et al. Frontloading of stress response genes enhances robustness to environmental change in chimeric corals. BMC Biol 20, 167 (2022)

Les r√©sultats de ces √©tudes, s’ils se confirment et s’appliquent √©galement √† d’autres esp√®ces de coraux, sont une vraie touche d’espoir. On imagine d√©j√† la ¬ę¬†transplantation¬†¬Ľ de coraux r√©sistants dans des zones en danger, en raison du r√©chauffement climatique.
Les récifs coralliens sont essentiels à la vie sur Terre. La disparition progressive des coraux en raison du réchauffement climatique et de la pollution est un vrai drame. Tout ce qui pourra être fait pour conserver les récifs coralliens devra être entrepris.